Guilde RP/PvP World of Warcraft
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Chroniques du Pavillon Noir

Aller en bas 
AuteurMessage
Eka

avatar

Nombre de messages : 469
Date d'inscription : 07/12/2009

MessageSujet: Chroniques du Pavillon Noir   Jeu 2 Déc - 17:21

***

Ces fait se déroulent peu après le cataclysme qui ravagea Azeroth. Je vais essayer de tenir une sorte de journal de bord, et d'y inclure chaque event auquel le Pavillon participera. Si vous avez des remarques concernant l'exactitude de ce que je raconte, notamment par rapport à votre propre RP si je le massacre un peu trop, dites-le moi par MP et non ici, histoire de garder ce sujet propre !

Pour les guildes étrangères qui liraient ceci, n'hésitez pas à vous renseigner en lisant ceci si vous souhaitez organiser un event avec nous.

En italique : récit tiré d'event réalisés IG.

***



Chroniques du Pavillon Noir

« Parés à pousser ! » cria quelqu’un à l’autre bout de la plage.
-A mon signal ! Trois ! Deux ! Un ! Aller ! Du nerf !
Cameron, posté sur un petit rocher, supervisait la remise à l’eau du Pavillon Noir. Tous, matelots, officiers et pirates, unissaient leurs forces en un « Oh hisse ! » en cadence.
-A gauche ! Plus ! Voilà ! Aller on continue les gars, du nerf ! cria encore une fois le nain.
Lentement, la frégate se relevait et glissait sur le sable, quittant sa cale sèche de fortune. Enhardis par le mouvement de leur navire, les pirates poussaient encore plus fort, avec une cadence décuplée. Puis ce furent les cris et les hourras.
Le Pavillon Noir était à nouveau à flots.
-Quartiers libres pour tout le monde, annonça Cameron. Encrez-moi c’gaillard solidement vous deux, dit Cameron aux plus proches des mousses présents. « J’veux pas qu’il parte ».


-Deux mois, bon sang ! Deux mois qu’Aile-de-mort est revenu, et nous sommes à nouveau à flot !
Liahn pénétra dans la petite pièce réservée aux officiers, à l’arrière du navire, et fut accueillie par la voix presque hystérique d’Achille.
-Nos adversaires mettront au moins le triple de temps pour se remettre du Cataclysme ! C’est une aubaine qu’il faut saisir !
Zacaries était plus calme. « Ne sous-estime pas le Trident du fou. Ces salopards mettront moins de temps que tu ne l’imagines pour revenir hanter les mers du sud. Ils ont le soutien de la Horde, et j’ai cru comprendre que le Cataclysme les avait relativement peu touchés.

-Peut-être, repris Cameron, mais je pense que nous sommes tout de même en situation de force. Nous n’avons jamais été aussi nombreux, et surtout, nous n’avons jamais été aussi seuls à écumer les mers !

C’était vrai. Les petites organisations criminelles de contrebandiers, rançonneurs, naufrageurs et pirates de bas étage n’avaient pas survécu au Cataclysme. Non pas qu’un raz-de-marée puisse balayer toute la racaille d’Azeroth, mais ces derniers, ainsi que le Pavillon Noir avait dû faire face à des difficultés sans précédent : le navire avait subi de grosses avaries lorsque la vague était entrée dans la crique cachée du Pavillon Noir et l’avait soulevé jusqu’à le déposer entre les palmiers de la plage, presque cinquante mètres plus loin. Une chance que la coque ait supporté le choc. Privés de leur mobilité, les marins avaient dû faire face à de nombreux problèmes : en premier lieu, l’impossibilité de quitter cette crique bordée de rochers acérés. Piégés, les pirates ne pouvaient plus compter que sur leurs maigres réserves, la chasse et la pêche. Munitions, poudre, nourriture : tout avait changé, les fournisseurs avaient été détruits par le cataclysme, ou ne recevaient plus de livraisons.

Mais ces temps durs étaient passés, et la remise à l’eau de la frégate aux voiles noires dans l’après-midi était un symbole d’espoir pour les flibustiers. Il était temps de repasser à l’action, et c’est précisément pour ça que les officiers étaient réunis dans cette pièce.
-Bon, si je vous ai fait venir ici, commença la voix grave d’Achille, c’est pour vous parler d’une mission prochaine. Liahn ici présente (tous se retournèrent vers la naine) va vous expliquer mieux que moi.

Mouvement dans la salle. Tous fixèrent leur attention sur la naine au petit singe perché sur son épaule. D’un pas assuré, elle s’avança vers la table au centre, déplaça les instruments de navigation rapidement mais soigneusement et déplia une carte. Azeroth. Ou plutôt, le Norfendre. Les grisonnes, pour être exact. La baie de la Kapitalrisk était entourée de rouge.

-C’est simple, commença la naine qui recula d’un pas pour laisser tout le monde voir. Nos principaux ravitailleurs ont été balayés par le cataclysme, et il devient urgent de trouver de nouveaux fournisseurs : munitions, poudre, vivres, mais aussi bois de charpente, cordages et équipement de première nécessité. Autrefois, nous trouvions tout ici (elle pointa le doigt sur le cap Strangleronce) là (sur la cote sur de Tanaris) et là (une crique cachée à l’est des royaumes de l’est). Deux des trois points ont été balayés, et le troisième détruit par la horde. Voici l’alternative que je vous propose. Abou s’il te plaît.

Le petit singe sauta depuis le sol sur la table et retourna la carte. Tous se penchèrent un peu plus pour tâcher de lire la nouvelle carte qui s’offrait à eux.

-Voici la baie de la Kapitalrisk. Elle offre tous les avantages que nous recherchons : ce dont on a besoin, accessible depuis n’importe quelle mer, infrastructure pour s’occuper du navire.

-Et pourquoi est-ce qu’on y a pas pensé avant ? demanda Laëh.

-Alors, premièrement, avant le cataclysme, une lutte entre l’alliance et la horde pour le contrôle de la zone faisait rage dans la baie, et aucun contrôle pour notre compte n’était envisageable. N’oubliez pas que si le roi Varian tolère notre présence, il ne peut pas se permettre de nous aider gracieusement. Nous sommes des hors-la-loi, tout de même…Ensuite, se diriger vers le nord était synonyme de perdre notre influence sur les mers du sud. N’oubliez pas le Trident du Fou.

Tiens, le Trident, je vous en parle, justement. Le Trident du Fou a eu la même idée que nous. Enfin non, pas exactement. Disons qu’ils ne tarderont pas à avoir la même idée que nous. Eux aussi ont des problèmes de ravitaillement, ils essayent de s’approprier peu à peu les mers du nord, et ce port d’attache serait d’une aide bien trop précieuse pour eux pour qu’on le leur laisse.

J’en viens donc à la mission dont Achille vous parlait. Dès demain, je partirai avec un groupe de reconnaissance à bord de notre ketch. J’ai déjà choisi qui m’accompagne, et je leur en ai parlé. Tous sont d’accord. Notre but sera dans un premier temps de reconnaître les lieux : quelles sont les ressources disponibles ? Qu’en est-il des forces de la horde en présence ? Et du Trident ?

Nous tâcherons donc de voir s’il est faisable d’utiliser ce port en attendant de trouver mieux. Nous garantir un point de chute dans le nord en cas de coup dur pourrait s’avérer crucial dans les mois qui suivent.

***********************************

-A couvert ! dit soudainement Shandralar.

Le petit groupe s'immobilisa et tous s'accroupirent dans les buissons. Un long silence suivit, troublé uniquement par le cri des oiseaux à travers les branchages. Liahn arma le chien de son fusil et porta celui-ci à son épaule. Shandralar avait déjà une flèche encochée. Quant à Wolfnight, celui-ci tentait tant bien que mal de dissimuler sa grande carcasse, juste devant une pauvre Lempika à la robe déchirée par la végétation.

Shandralar fit un signe de la main, infime, juste pour dire « regarde à gauche ». Liahn fit un pas, toujours accroupie, et sorti sa longue vue. L'elfe ne s'était pas trompée : deux orcs et un mort vivant se trouvaient en contrebas dans la forêt, peut-être à 100 mètres de là. La végétation masquait le centre de leur attention : quelque chose par terre.

***********************************

Un court, puis deux longs. Enfin, un pouce vers le haut. Wolfnight répondit avec son miroir : deux longs, un court, un long, et un pouce vers le haut. Le dialogue entre les pirates était court mais efficace, et tous étaient prêts pour l'action. Les trois membres de la horde étaient trop absorbé par cette chose par terre pour se rendre compte qu'en moins d'une minute, ils s'étaient faits à demi
encercler par les quatre pirates. Wolfnight regarda en haut sur la gauche, Shandralar était prête, perchée sur un arbre. Liahn était quelque part en face, mais impossible à distinguer autrement qu'en voyais les rayons de lumière envoyés par son miroir. Quant à Lempika, c'était une forme indistincte, translucide, juste à quelques mètres de lui.

Ce fut le signal.

Un coup de feu. Un "shhhtuk" sourd. Deux bruits de chute. Wolfnight avait chargé au même instant, sa hache levée. Médusé, le mort-vivant ne vit même pas l'attaque, et fut assommé sans autre forme de procès d'un violent coup du plat de la lame du guerrier.

****

-C'était une de ces saloperies de Worgen. J'crois bien qu'ils l'ont tué, dit Wolfnight.
La chose qui captait l'attention des deux orcs et du mort-vivant était en effet une bête poilue, morte, et qui baignait dans son sang. Avec un air presque humain. Répugnant.
-Lempika, occupe-toi du prisonnier. Dit Liahn. J'veux tout savoir.

***

La douleur était atroce. Athek n'avait pas l'intention de mourir une deuxième fois. Brûlé par la présence de la prêtresse dans son esprit, le mort vivant aurait volontiers hurlé si Wolfnight n'avait pas fourré nonchalamment une pierre dans sa bouche auparavant.

-Barghbur bahk mpffmp ghhp mhuuuuu ! Dit le prisonnier.
-Enlève-lui ça, demanda Liahn à Wolfnight. Ce dernier s'exécuta, non sans réticence.
J'texplique, mon p'tit pote, commença Liahn. Tu vas tout me déballer, et ce tout de suite, sinon tu sais quoi ? On va bivouaquer ici, et j'vais d'mander à la nain 'ci présente de t'soigner contre ta volonté, tu vois c'que j'veux dire, hé ?

Le réprouvé avait des yeux terrifiés au possible.
-D'accord, d'accord...commença le mort-vivant dans un commun approximatif...






Dernière édition par Eka le Dim 5 Déc - 22:26, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eka

avatar

Nombre de messages : 469
Date d'inscription : 07/12/2009

MessageSujet: Re: Chroniques du Pavillon Noir   Jeu 2 Déc - 17:24

Rien de bien sorcier.

Deux navires de guerre. Ces trois là n'étaient que des auxiliaires, engagés pour l'occasion afin de garder les embarcation jusqu'au retour des membres de l'équipage du Trident du Fou, partis au nord.

Au nord ? Le mort-vivant n'avait sûrement pas menti. Liahn l'avait vu dans ses yeux, des yeux terrifiés. Non pas par la perspective de mourir. Mais un mort-vivant soigné par un prêtre ressentait une douleur équivalente à la cautérisation d'une plaie à vif, avec une torche. De la lave. Une chaleur indéfinissable. Le pauvre prisonnier avait parlé du chantier d'abattage de Ciel-bleu, un vaste site dédié à la production de bois. Il avait dit que le Trident du fou avait débarqué il y avait déjà une demi journée, et qu'ils s'étaient mis en route immédiatement. Il n'en savait pas vraiment plus, alors Liahn lui avait accordé une mort rapide. Enfin, une deuxième mort.

« On va s'séparer. Shandralar, tu vas partir au nord. Les deux autres, vous vnez avec moi vers la baie. » S'adressant à l'elfe :
J'veux que tu les repère, pas plus. T'auras pas de mal à passer inaperçue, j'te fais confiance. On se retrouve ici dans deux jours maximum. Repérez bien votre chemin. Bonne route.

Le petit groupe abandonna l'elfe pour se diriger vers le sud, en pente douce. Bientôt, la baie de la Kapitalrisk s'offrait à eux. Deux navires étaient amarrés aux quais. Imposants les navires. Supérieurs en armement au Pavillon Noir, mais moins rapide et manoeuvrables, qui étaient plus conçu pour la canonnade en haute mer, et non l'abordage. Le Trident du fou.

-Okay les gars...faut avertir l'équipage...

***

La nuit était tombée sur la baie de la Kapitalrisk, et déjà le soleil dardait le ciel de ses derniers rayons.
La bataille avait été courte, mais d'une rare violence : en témoignait le sang dégoulinant dans l'eau à travers les planches disjointes des quais du port. Le Pavillon Noir était arrivé peu avant depuis son point de mouillage, un peu plus au sud, et avec, des pirates avides d'en découdre avec le Trident du Fou. Ceux-ci, de retour de leur expédition au nord, avaient été pris par surprise sur les quais. Le Trident lui-même avait pu s'enfuir à temps, mais le deuxième navire des mercenaires avait été coulé par des torpilles volées aux gobelins, lancées par les flibustiers. Quelques corsaires avaient été tués, mais ces derniers s'en tiraient plutôt bien, étant donné leur infériorité numérique. Ceux qui n'avaient pu monter à bord avaient été impitoyablement massacrés.

Achille et Cameron étaient assis à l'avant du navire, une bouteille de rhum chacun posée à coté des deux acolytes.

" C'est une belle victoire " dit Cameron. De quoi nous permettre de nous maintenir pendant un moment. Tu avais raison, quand tu parlais d'une aubaine pour le Pavillon Noir en parlant du Cataclysme.
Derrière, ils pouvaient entendre la rumeur des marins monter depuis le pont inférieur du bâtiment à travers les écoutilles.

-Je sais, dit simplement Achille.
Les deux compères burent à la bouteille, comme pour un toast silencieux à leur réussite.
-Nous n'allons pas rester ici très longtemps, poursuivit l'humain.
Cameron tourna la tête vers lui d'un air interrogateur. Mais Achille continuait à regarder dans le vague, vers la mer.
-La saison froide approche, et nous ne pouvons pas prendre le risque de voir le navire bloqué dans la glace. Le Fjord Hurlant sera bientôt impraticable, et nous ne sommes pas équipés pour faire face à des conditions trop dures. Les hommes n'accepteraient pas, et c'est normal. Il va falloir retourner dans le sud.

Cameron était bien d'accord. Le moral des pirates était comme une machinerie gobeline. Il fallait l'huiler, ajouter du carburant, ne pas le mettre trop au chaud ou trop au froid... Le retour dans les mers du sud serait plus rapide qu'il ne l'avait pensé lorsque le navire avait été remis à flot il y avait maintenant un mois.

-Et la suite, c'est quoi ? demanda le nain.


*********************************************************

Quelques jours plus tard, Baie-du-butin.


-Et vos gaillards, ils payent combien ?
-Cher, répondit le gobelin.

Redd considéra un petit moment le peau-verte assis en face d'elle : une grosse balafre en travers du visage lui avait crevé l'oeil, mais il ne portait pas de bandeau, comme à la mode pirate. A vrai dire, ce gobelin-là n'avait pas l'air d'un flibustier, mais d'un genre de racaille bien pire. Le genre à tuer non pas parce qu'il est révolté, qu'il est un pirate ou parce qu'il est payé pour, mais parce qu'il aime ça.

-Sans compter les biens matériels. Du matos de premier choix. Et l'anonymat, ajouta le gobelin en souriant.

Redd ne cilla pas, mais avait compris le message : il savait qui était la "bande" dont parlait Redd, et cette bande n'était autre que le Pavillon Noir. Il suffisait qu'il alerte les gardes et c'en était fini pour elle...

-Très bien, marché conclu, dit-elle en lâchant une pièce sur la table pour régler les boissons avant de serrer la main du gobelin.

Ils quittèrent la taverne séparément. Redd rejoignit la petite barque où patientaient Frissou et Valg. Sautant prestement depuis le quai, la petite embarcation se mit rapidement en marche vers le mouillage secret du Pavillon Noir.

***

-Escorter des marchands ?! s'exclama Achille. On va devoir assurer des mecs...qu'on pourrait dépouiller ?
-Heu...oui. Enfin, c'est un peu plus compliqué que ça, parce qu'ils vont aussi nous filer du matos qu'on pourrait pas obtenir normalement, du matos des écumeurs des flots noirs...des canons.
L'ambiance se détendit quelque peu dans la cabine des officiers. La perspective de remplacer du matériel lourd, difficile à obtenir pour les pirates, était une bonne nouvelle pour l'équipage, et l'acquisition de nouveaux canons offrait de nouvelles possibilités : certains navires autrefois trop bien armés pour le Pavillon, deviendraient accessibles.

-Très bien, dit Cameron. Je vais m'occuper personnellement de préparer l'expédition. Réunissez tout le monde sur le pont dans 5 minutes.

***

La troupe s'enfonçait a présent dans la broussaille dense des tarides. Difficiles pour les pirates armés de se frayer un chemin à travers la flore qui avait poussé ici ces derniers mois à une vitesse vertigineuse. Cameron ne reconnaissait pas cet endroit qu'il avait pourtant déjà traversé autrefois lors d'un raid précédent. Mais devant lui, Selkal leva le poing : "Stop ! On est pas loin !" dit le nain.

Le groupe continua sa progression jusqu'à atteindre une petite clairière. "Voilà, on y est."

-Y a personne ! soupira Wolfnight
-Sacrée déduction hein...dit doucement Valgar.
-On fait quoi ?

Tous se tournèrent vers Cameron, mais avant que celui-ci ne réponde, Shandralar sortit son arc et dit :

-C'est un piège.

***

Les éclairs de feu, les flèches et les projectiles en tous genres volaient à travers la végétation. Les hurlements couvraient avec peine le fracas des armes et les explosions qui déchiraient la tranquillité habituelle des tarrides.

-En cercle, tous ! Formez un périmètre de sécurité autour des soigneurs ! Les combattants devant, les lanceurs de sorts derrière !

Rapidement, les pirates bien entraînés à cet exercice prirent position et commencèrent à faire pleuvoir sur l'ennemi les coups et la mort.

-On se replie au navire ! Ouvrez-moi une brèche dans leur défense ! Hurla Cameron par dessus le vacarme.
La troupe commença donc à se replier. L'ennemi était presque invisible, mais n'osait pas attaquer au corps à corps sous peine de se heurter à la solide rangée de guerriers et autres porteurs de lames qui caractérisaient les troupes du Pavillon Noir (nb : Les palwardéka).
Puis enfin, tous sortirent de l'oasis. Aucune perte, quelques blessés légers. Les montures des flibustiers étaient attachée à l'orée, et tous les détachèrent rapidement, et prirent la direction du point de mouillage du Pavillon Noir.



***

"Bordel Redd, tu va m'expliquer ce qui s'est passé !"

Achille était hors de lui, et tous se demandaient s'il ne fallait pas l'attacher pour l'empêcher de tuer l'humaine en face de lui. Mais il se calma presque instantanément, sa colère remplacée par la curiosité : Redd avait déposé un parchemin sur la table du quart des officiers pour que tous puissent voir ce qui était écrit.
Achille prit le morceau de papier et le regarda, avant de demander en regardant celle qui l'avait posé :

-C'est quoi ça ?
-Nos nouveau ennemis. C'est une organisation très puissante qui vient d'entrer sur le plan politique de la horde...ils se sont donnés comme mission d'anéantir l'alliance...et les pirates du Pavillon Noir. Cette embuscade n'impliquait pas directement leurs membres, mais a été mise au point par ces derniers. C'était un coup de semonce, un test.
-Et qui sont-ils ? demanda Zacaries.
-Ils se font appeler XIII.

****************

La montagne et son air vivifiant avait laissé place à l'odeur salée de la mer. Assise tranquillement sur un tronc d'arbre couvert de mousse non-loin de la plage, Liahn avait déposé son fusil et ses affaires à coté d'elle, et aiguisait une lame d'une taille respectable, le regard perdu dans le vague.
Soudain, un cri de singe perça le silence relatif de la bordure de forêt, derrière elle. Abou grimpa sur son épaule et lui montra quelque chose au loin. Une barque. Ils étaient au rendez-vous. Lentement, elle ramassa ses affaires, et alla à leur rencontre. Le retour au pays.


**********

-L'objectif est plutôt simple, messieurs.

Cameron déposa la grande carte sur une caisse et ramasse quelques galets afin de la tenir en place sur cette table de fortune. Les officiers présents se penchèrent afin de mieux voir ce que leur montrait le capitaine. Il faisait déjà un peu sombre et l'encre de la carte, usée par les années, n'étais pas tout à fait nette. Sur la plage régnait un silence rompu uniquement par le nain qui parlait :

-Nous nous déplacerons en groupe compact. Il s'agira de repousser un envahisseur qui aura le choix du lieu de l'attaque. Si nous ne le repoussons pas suffisamment vite, notre adversaire aura un pied dans la forêt, ce qui veut dire...de gros ennuis pour nous.
Personne n'éleva de commentaire. Cameron désigna donc des groupes aux chefs présents et leur rôles.
Quelques minutes plus tard, la réunion était terminée, toute trace du feu allumé par les pirates avait disparue, et les officiers étaient en route pour réunir leur hommes au lieu du rendez-vous...

-Ouvrez le feu ! En position de combat !
Malgré leur connaissance du terrain, les traqueurs et pisteurs du Pavillon Noir n'avaient pu repérer les assaillants qu'à la dernière minute, et c'était sur une troupe de flibustiers surpris que les combattants barbares sautaient en hurlant, sabres ou mousquets au clair.

La lutte s'engagea rapidement, et les troupes du Pavillon Noir, d'abord surprises, repoussèrent l'assaut. L'ennemi se repliait temporairement, et les matelots en profitèrent pour soigner leur blessés. Les forces de la horde avaient disparues aussi rapidement qu'elles étaient apparues, en abandonnant toutefois de nombreux cadavres sous les bottes des pirates. C'est dans la nuit tombante qu'une guérilla dans la jungle s'éternisa, les flibustiers lutant contre des forces invisibles qui frappaient puis se retiraient. Mais à l'aube, épuisés mais victorieux, les pirates virent les navires aux voiles de sang fuir les côtes de leur Strangleronce adorée...Ce répit gagné serait de courte durée, ils le savaient tous, et le soir suivant serait une grande fête...mais pour l'heure, les matelots soignaient leurs blessés, et rentraient à Zul'Gurub...


**********

Le terrain choisi était neutre, du moins officiellement. Hemet Nesingwary n'aimait pas voir tous ces gens en armes de guerre et tenues de combat dans son "paisible" campement de la jungle de Strangleronce. Mais le campement avait longtemps été ravitaillé par l'Alliance, et désormais, celle-ci exigeait un retour.
Et donc, au milieu du campement, plusieurs personnages hauts en couleur discutaient fermement. Deux dignitaires de Hurlevent, et des représentants de nombreuses guildes ou organisations affiliées à l'alliance, telles que la Légion de Lordaeron, Praesidium...et mêmes le Pavillon Noir.
C'était ce dernier qui posait problème. D'après le nain qui parlait d'un air presque menaçant aux autres, il était hors de question que l'Alliance s'approprie des terres revendiquées par les pirates, comme la zone récemment acquise de Zul'Gurub, et les flibustiers étaient là pour le rappeler. Mais les rivalités devaient être mise de côté. Pour les uns, il s'agissait de protéger Hurlevent. Pour d'autres, savoir qu'une occasion se présentait pour infliger de lourds dégâts à l'alliance suffisait. Pour d'autres encore, il s'agissait également de tirer son épingle du jeu...Mais tous étaient d'accord : il allait falloir se battre ensembles, pour une fois.

**********

Une oreille mal préparée ne se rendrait compte de rien. En fait, une écrasante majorité des oreilles qui entrent dans la jungle de Strangleronce entendent du bruit, beaucoup de bruit. Mais cette écrasante majorité n'a qu'une réflexion, en général :

"Bordel ils font chier les oiseaux !"

Pour une partie infime des oreilles, ce ne sont pas les oiseaux qui font du bruit, ce sont les chasseurs. Ce jour-là en tous cas, ils sont près de douze à communiquer par ce langage universel que chaque traqueur connaît. Peu importe leurs origines, leurs races ou leur éducation, ces chasseurs communiquent sur des distances parfois supérieures à celles d'un coup de fusil grâce à des sifflements suraigus qui sont donc, généralement, confondus avec le cris des oiseaux.

Des oiseaux, ils n'y en a pas beaucoup dans cette zone de la jungle. Difficile de dissimuler plus de cent combattants dans une jungle dense aux yeux et à l'ouïe fine des volatiles.
Liahn se tient perchée sur une sorte de palmier et écoute. Du côté des mines, c'est un chasseur de Praesidium qui lui indique que la situation est calme. En revanche, elle apprend qu'à l'ancienne arène de Gurubashi, les forces de l'alliance ont dû se replier en désordre.

D'un bond agile, elle saute et se retrouve près des officiers du Pavillon Noir.

-C'est le moment. Nous allons nous approprier l'arène !
-En avant, et en silence ! Faites passer le mot ! dit Cameron aux flibustiers, qui se mettent en marche à travers la jungle.

***

-A couvert, tout le monde, et vite !

Achille hurlait ses ordres au dessus de la mêlée, brandissant son épée pour repousser un nombre terrifiant d'assaillants. L'adversaire était bien trop nombreux, et si l'effet de surprise avait dans un premier temps joué en la faveur des pirates, ces derniers affrontaient un terrible contrecoup de la horde qui commençait à réagir.

-Appelez de l'aide, on va jamais tenir !

Effectivement, sous le poids des assauts, les forces du Pavillon Noir cédaient du terrain et se repliaient dans l'arène, et se retrouveraient bientôt acculées. Liahn chargea son fusil d'une charge spéciale de poudre gnome et tira une balle en l'air. Le projectile s'éleva haut dans le ciel en traînant derrière lui un long panache de fumée et d'étincelles...roses ?! Elle haussa les épaules et continua le combat, espérant que les renforts arriveraient bientôt.

La situation devenait désespérée. Si aucun pirate n'était mort, tous portaient de sérieuses blessures ou étaient exténués, prêts à s'effondrer. Avec la rage du désespoir, les flibustiers s'apprêtaient à vendre chèrement leurs vies de rapines.
Puis soudain, le son d'un cor de guerre.


****

-Sortez de cette arène ! Le Pavillon Noir est maître de la zone, vous n'avez rien à faire ici !
Les deux commandants étaient abasourdis. Les pirates qu'ils venaient de secourir les tenaient à présent en joue avec leurs armes, alors que la déroute de la horde avait eu lieu grâce à leurs efforts conjoints.
Achille brandissait son arme. Derrière lui, cinq ou six fusils ou arcs étaient tendus ou chargés, prêts à cribler de projectiles quiconque ne quitterait pas l'arène sur-le-champ.

-Nous ne quitterons pas cette arène ! Elle fait désormais partie des bases contrôlées par l'alliance dans la région et... !

Mais le commandant en armure ne termina pas sa phrase. Une explosion de lumière sacrée repoussa les deux hommes qui volèrent quelques mètres plus loin, désorientés. Deux gardes du corps tentèrent de s'interposer, mais furent neutralisés quasiment instantanément par la menace des fusils et arcs.

-Ca ne se passera pas comme ça ! hurlait l'humain, hors de lui, alors que ses hommes tentaient de le relever du sol de l'arène poussiéreux. Vous... ! Vous nous le paierez !

L'ost de l'alliance quittait les lieux. Achille se tourna vers les pirates : "Montez un campement. Ce n'était que notre première bataille. Ne laissez approchez personne, alliance et horde confondus. Nous allons devoir nous battre pour nos terres !"















Dernière édition par Eka le Lun 23 Mai - 9:55, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eka

avatar

Nombre de messages : 469
Date d'inscription : 07/12/2009

MessageSujet: Re: Chroniques du Pavillon Noir   Jeu 2 Déc - 17:24

*** réservé ***
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eka

avatar

Nombre de messages : 469
Date d'inscription : 07/12/2009

MessageSujet: Re: Chroniques du Pavillon Noir   Jeu 2 Déc - 17:24

*** réservé ***
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eka

avatar

Nombre de messages : 469
Date d'inscription : 07/12/2009

MessageSujet: Re: Chroniques du Pavillon Noir   Dim 13 Fév - 16:04

**** rencore réservé****
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cameron

avatar

Nombre de messages : 2762
Age : 29
Date d'inscription : 04/11/2007

MessageSujet: Re: Chroniques du Pavillon Noir   Dim 13 Fév - 20:55

Première apparition de nos futurs ennemis ... !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Knat

avatar

Nombre de messages : 831
Age : 31
Localisation : La Capitale
Date d'inscription : 26/12/2009

MessageSujet: Re: Chroniques du Pavillon Noir   Lun 14 Fév - 1:15

Eka a écrit:

-C'est quoi ça ?
-Nos nouveau ennemis. C'est une organisation très puissante qui vient d'entrer sur le plan politique de la horde...ils se sont donnés comme mission d'anéantir l'alliance...et les pirates du Pavillon Noir. Cette embuscade n'impliquait pas directement leurs membres, mais a été mise au point par ces derniers. C'était un coup de semonce, un test.
-Et qui sont-ils ? demanda Zacaries.
-Ils se font appeler XIII.


C'est partiiii !

_________________
Laëh - Naine Sacrée et Ex-Off' à bord du Pavillon Noir / Portée disparue
Knat - Gnominette à couettes et à baffes / Portée disparue

A Lonawen & Tree Production :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eka

avatar

Nombre de messages : 469
Date d'inscription : 07/12/2009

MessageSujet: Re: Chroniques du Pavillon Noir   Sam 30 Avr - 12:28

Topic mis à jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cameron

avatar

Nombre de messages : 2762
Age : 29
Date d'inscription : 04/11/2007

MessageSujet: Re: Chroniques du Pavillon Noir   Sam 30 Avr - 13:46

C'est le dernier paragraphe? si oui welcome back Smile

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chroniques du Pavillon Noir   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chroniques du Pavillon Noir
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pavillon noir
» Pavillon Noir 2
» pavillon noir v1 en telechargement gratuit
» Pavillon Noir : Création de Personnage
» [JDR] pavillon noir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OdH :: Pavillon Noir - Alliance - Culte de la Rive Noire (Public) :: Taverne du Pendu-
Sauter vers: