Guilde RP/PvP World of Warcraft
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un Ange de Lumière au fin fond d'un cercueil.

Aller en bas 
AuteurMessage
Hedessa

avatar

Nombre de messages : 1134
Localisation : Dans un quartier d'Forgefer.
Date d'inscription : 16/03/2008

MessageSujet: Un Ange de Lumière au fin fond d'un cercueil.   Lun 25 Aoû - 15:31

( Pour les amateurs de récits Rp, j'en ai rédigé un p'tit, bonne lecture Smile )

L’Ange de Lumière au fin fond d’un cercueil.


I-Transformation.

Nous sommes à Shattrath, sur la structure Aldor. Tout est calme, des gardes à pied, inspectants la surface plane de construction, ceux en bordure observent les bas fonds de la ville, en contrebas. L’ascenseur monte, descend, amenant de nouveaux héros, qui désirent prendre congé. D’autres en sortent, pour leur activités habituelles visant à augmenter leur popularité auprès de tel ou tel organisme. Chaque bâtiment est sécurisé par deux gardes montés. Deux Draenei, qui ont déjà un certain entraînement et de nombreuses batailles dans les pattes.

Le tunnel reliant Aldor à Nagrand n’est patrouillé que par un seul garde. C’est alors qu’un petit groupe de soldats y pénètre, pour rentrer sur la structure. Le garde se range immédiatement sur le coté pour se mettre au garde à vous lorsque le bataillon passe. Il en profite pour saluer brièvement les deux sous officiers montés, entre les soldats. Au milieu de toutes ses armures grises, le patrouilleur pose ses yeux sur la seule personne qui, au final, se distingue du régiment. La seule femme du groupe, l’armure jaune étincelante, les épaulières en forme d’aigle, avec distinctement ses galons de Chevalier-Capitaine sans compter qu’elle est la seule à monter un Destrier armurié tout comme elle. Il termine par s’incliner, tout simplement, et rompt les rangs lorsque le régiment fut complètement sortie du tunnel. Le soleil est au zénith, et la jeune Capitaine Nassis rend son rapport de matinée à son supérieur.

Le commandant fit un signe bref de la tête, et lui donna l’ordre de rompre. Aussitôt la voici baisser son garde à vous, et se retourner.

C’est donc ainsi qu’Hedessa quitta la structure, pour rejoindre le portail de Forgefer. Cette dernière l’emprunta, et se retrouva ainsi en superficie naine. Elle prit ensuite un griffon pour survoler la région enneigée, en profita pour caresser son doigt portant sa chère alliance scintillante, puis atterris une heure plus tard au port de Menethil. Elle s’empressa d’arriver au quai, puis emprunta l’un des pontons, elle s’arrêta devant un navire attaché aux planches, puis grimpa dessus sans aucune hésitation. Il s’agissait là de son embarcation, mais pas tout à fait, le bâtiment n’était autre que son appartement, non destiné à prendre la mer. Elle rentra à l’intérieur et traversa la salle principale pourvue de trois tables parsemées de chaises, et ne prêta guère attention aux hamacs inutilement présents, accrochés sur des attaches elles mêmes disposées sur les planches des parois du navire. Elle gagna directement sa chambre, s’éclaircissant la gorge pour s’exprimer.

Elle n’eut pas pour autant de réponses. La nuit dernière, elle se souvenait que sa tendre femme n’était pas rentrée. Ce n’est pas pour autant qu’elle se fit du soucis, et pénétra dans la cabine. Là, se dressait Laurélina, de dos, face à une fenêtre. Elle était en robe noire. Celle qu’Hedessa lui avait achetée, juste avant leur mariage. Celle qui lui saillait si bien le corps, l’ondulation de son dos, et de ses jambes, lui allait parfaitement bien, sa chevelure longue argentée retombant sur le noir de son dos éblouissait la jeune Draenei, qui s’était arrêtée pour la regarder, un sourire aux lèvres. L’elfe ne bougeait pas. Hedessa se rapprocha doucement pour l’enlacer par le dos, lui entourant la taille et dissimulant plusieurs baisers tendres dans son cou. L’elfe se retourna alors sans dire mots, quelques larmes aux yeux. La Draenei ne fixa que ses yeux, et y plongea son regard. Hedessa aimait les discutions visuelles. Elles se regardaient souvent dans le blanc des yeux, sans aucune paroles, un regard tendre, mais qui traduisait tellement. Hedessa y voyait l’espoir, l’amour, le réconfort. Mais cette fois-ci elle y vit une autre chose. Une petite lueur, au fond des yeux, une petite teinte inhabituelle. La couleur rouge, exprimant sang et mépris… Elle quitta ses yeux, étonnée, et la regarda plus distinctement. Elle avait les sourcils baissés, et le menton bas, d’un ton interrogateur et doux, Hedessa s’exprima :

<< Quelque chose ne va pas ?>>Laurélina ne répondait toujours pas, le regard examinant le sol…

La Draenei s’approcha doucement, et la serra contre elle, puis déposa ses lèvres sur les siennes. Elle l’embrassa doucement, puis s’arrêta net. Elle eut tout à coup un mouvement de recul en arrière. Observa brièvement sa femme fondre en larmes, désormais la bouche bien ouverte… Hedessa fut dans un premier temps terrifiée. Puis prit ses distances… Qui ne l’aurait pas fait devant deux canines apparentes…Elle dit d’une voix tremblante.. :

<< Comment… ?>>
<< Je… Suis désolée… >> lui rétorqua Laurélina, sanglotante…

En addition, la morsure apparente sur le cou de l’elfe traduisait la cause de sa contamination, pendant la nuit dernière. Laurélina se reprit calmement pour lui annoncer :

<< Je ne te mordrais pas… >>
<< Désolée si je prend… Un peu mes distances… Hein..>> Au final, se rendant compte qu’il n’y avait pas tant à craindre que cela, Hedessa s’approcha de nouveau, mais pas aussi près.
<< Je ne peux plus dormir à la maison… >> Dit l’elfe d’une voix désolée.
<< Non… Tu vas apprendre à te contrôler, et tu ne t’éloignera pas de moi… Ce n’est pas ce que nous voulons, ni l’une, ni l’autre…>>
Après une réflexion de plusieurs minutes, Laurélina reprit la parole.
<< D’ac…D’accord…>>

C’est ainsi qu’elles retournèrent à leurs occupations qui leur prendrait l’après-midi, au fond d’elle, Hedessa avait hâte de revoir sa douce, pour voir à quel point elles pouvaient avoir confiance en leurs sentiments. Les retrouvailles furent brèves, et la discution limitée. Elles se couchèrent, Hedessa insistant pour la caresser tendrement, et la serrer contre elle, puis ferma les yeux après lui avoir souhaitée bonne nuit.
Laurélina resta tout du moins éveillée, désireuse de pouvoir se contrôler en restant sans sommeil. Elle regardais sa femme, à ses cotés. Hedessa dormait déjà, et bougea doucement, resserrant l’étreinte, la bouche de Laurélina sur son menton. L’elfe commençait à douter sur sa résistance. Elle ne bougea pourtant pas. Il y eu un nouveau mouvement due à un sommeil profond et rêveur, la tête d’Hedessa bascula en arrière, laissant en évidence la reliure de sa tête et de son corps. Laurélina sentais déjà quelques gouttes de sueur perler sur son front… Elle regardais le cou ouvert à chacun de ses désirs… Une cible bien trop facile…. Une fois encore l’elfe ne broncha pas… Quelques minutes plus tard, Hedessa se rabattu d’un seul coup sur Laurélina, la prenant complètement contre elle, son cou heurtant son nez. L’elfe renifla la peau… Puis au plus profond d’elle termina pas poser ses canines dessus…

Hedessa, elle, revoit ses moments passés avec sa femme, si appetissants… Elle aime, et aimera. Les images de Laurélina défilent, ses sourires, ses baisers, ses caresses, son alliance… Aucun détail n’est oublié. Tout à coup, elle voit l’elfe ouvrant la bouche et laisser ses crocs apparaître…. Elle détourne le dos, puis marche en tournant les talons… Hedessa pleure… remet tout en question.. La vie, le ciel, son existence… Son importance… Tout. Elle souhaite courir pour la rattraper. Rien n’y fait, elle est clouée au sol, elle s’agite… Rien…

La Draenei se réveil en sursaut, surprenant l’elfe, les canines posées sur son cou. Elle se débat rapidement, puis elles finissent en roulé boulé en dehors du lit, Hedessa se retrouve sous Laurélina. D’un geste de jambes, elle envoie valser sa douce contre le mur, puis se précipita vers la sortie. La Vampire, plus rapide et habile, put s’interposer à temps, et la piéger contre elle, la menaçant de morsure imminente… Hedessa ne trouva que la parole et la pensée, pour se réconforter.

<< Si tu ne peux te contrôler, cela veut dire que pour conserver ma vie normale je dois m’éloigner de toi, et puisqu’il en est hors de question, je préfère encore être comme toi, et vivre comme bon me semble dans tes bras.>> A ces mots, Laurélina se ressaisie un peu… Refléchissa quelques secondes… Regarda la Paladine dans les yeux, puis lui avoua..

<< Je… D’accord…>>Ne dit plus rien, la Draenei ferma les yeux, l’elfe s’approchant.

Elle déposa ainsi ses canines avec envie sur son cou, puis le lécha brièvement, dévorée de curiosité, elle enfonça ses dents et se régala de la substance de vie. Les conséquences furent immédiates, Hedessa eut aussitôt ses propres dents. L’envie de sang la rongeais à la seconde où Laurélina en eut finis. L’elfe sourit doucement et dit:

<< à ton tour. >>Hedessa, déjà au bord de l’assèchement, s’approcha pour plonger ses propres dents dans la peau de l’elfe, et goutta à son sang.

Les deux mariées se jurèrent ensuite de ne mordre personne d’autres qu’elles, respectivement. Et s’en fut ainsi, pendant plusieurs jours.





II- Contamination, et décontamination.

Bien évidemment, les deux femmes ne purent garder leur secret très longtemps. Les amis d’hedessa la fuyait, un avis de recherche fut même publié pour quiconque aurait la tête de cette Vampire. C’est dans ces moments là qu’Hedessa avait envie de goutter le sang de ces idiots, qui avaient tant de préjugés sur elle et sur sa femme…
Mais elle se retenait, le soir venait, et elle retrouvait Laurélina, pour assouvir leur soifs perpétuelles…
Au fond du cœur d’Hedessa, il n’y avait pas que cela. Cette dépendance, ce goût du sang, entraînait pour elle une envie, un désir… Oui, elle le sentais comme cela, elle avait de plus en plus envie de caresses, de réconfort, de baisers. Si seulement cela s’arrêtait là… Au fil du temps, Hedessa retrouva contre son gré une vieille tendance, qu’elle avait voulus bannir il y a de cela longtemps. Sa tendance nymphomane revenait peu à peu, elle se désespérait de demander sans cesse plus de caresses intimes à sa femme… C’est ainsi qu’elle voulut y remédier. Jack s’y mêla. Après plusieurs prises de sang, il élabora grâce à l’aide du scientifique Ulrickurl, un Sérum, radical, pour le Vampirisme. Les deux mariées ne purent dire non à la vaccination.
Elles s’allongèrent chacune leur tour, et le mage leur ôta leurs gènes d’un coup de seringue.

Hedessa ne put s’empêcher d’exprimer sa joie, fixant les yeux de Laurélina, une nouvelle fois, pour y déceler le bonheur. Au fond des yeux.. Cependant… Elle ne trouva pas tout cela… Elle ne vit que des poitrines nues… Des postérieurs… Ou des lèvres intimes… La Draenei fut désemparée… Ses envies d’autrefois chargeaient tête baissée, pour occuper ses esprits. Bien évidemment, Laurélina fut la première au courant, et forcément, cela dérangeait. Hedessa n’était pas bien dans sa peau, elle essayait de se contrôler.. Mais tout était au dessus, elle n’imaginait que des images interdites, que ce soit dans ses rêves, dans ses cauchemars, dans la rue… à peine un décolleté visible, et la voilà qu’elle s’emballait…

Cela ne pouvait plus durer. Pour le bien de son couple, et la pureté de l’anneau qu’elle portait, elle décida de se reprendre en main. Quoi qu’il en coûterait… Hedessa devait s’éloigner, loin de sa femme, loin de toute autre femme. Ainsi, elle s’exila, emmenant sa fille, sur les plages de Tanaris. Inutile de dire que ce fut difficile, flâner sur le sable à longueur de journée, Ne plus penser à rien, si ce n’est de simples vacances en compagnie d’Alviena.

Une semaine plus tard, Laurélina reçue une lettre. Elle déchira rapidement l’enveloppe, et constata avec bonheur l’écriture de sa douce aimée.

<< Ma chère et tendre.
Tout se passe bien, je dois t’avouer que tout m’ait difficile, être loin de toi, dormir sans toi… C’est délicat.. Mes lèvres réclament les tiennes, mes bras réclament tes hanches… Tu me manque… Mais je sais pourquoi je fait tout cela. Je sais pourquoi il faut que je reste à l’écart. Je n’en aurait plus pour longtemps… Tu verra… Tout ira mieux… Comme avant.
Je t’aime, Hedessa.>>

Laurélina errait au bateau, cette dernière ne dormait que lorsque sa femme l’enlaçait.

Le soleil brille… Plus que jamais, la lumière qui traverse le monde… L’éclat perce l’atmosphère, la source primaire survole en piquée une étendue de mer immense, avec une toute petite plage, au loin. Cependant sa vitesse est gigantesque, en une fraction de demis seconde, la voilà arrivée sur le sable, plus précisément, sur du sable bleu. Bleu ? Non, pas tout à fait. Un léger coup de vent balaye le sable et laisse la jambe nue de la Draenei s’exposer. Allongée sur le sable, éblouie par le soleil, elle finit par se lever, puis se baigner un peu. Une vaguelette fraîche vient s’écraser sur son dos plus que sec, créant un frisson traversant tout son corps, instinctivement, elle se retourne, dos au soleil, regardant sa fille bronzer. Son regard s’arrête sur un arbre côtier, planté dans le sable. Elle ressort de l’eau, et, après une petite réflexion, attrape une hache. Après plusieurs heures de travail du bois, elle repart à l’eau, une planche de bois parfaitement découpée. C’est ainsi qu’elle essaya de se mettre debout sur la nouvelle planche créée, grâce à la force d’une vague.

De retour après deux semaines d’exil, elle pénétra dans son navire. L’elfe était assise dans la cabine des deux amoureuses. La Draenei posa ses affaires dans le hall, et se précipita sur sa femme, l’embrassant à pleine bouche.
Après diverses petites affections, que ce soit de mots, ou de gestes, les deux fronts se touchèrent, et Hedessa plongea ses yeux, dans le regard de Laurélina. Plus aucun mot ne se dit, leurs cils s’entremêlèrent.
Hedessa vit alors espoir, amour, réconfort… Soulagée d’être libérée de sa nymphomanie… Une lueur verte inonda alors son esprit, surprise, elle s’interrogea, et entendit alors :

<< Je t’aime. >>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keth'

avatar

Nombre de messages : 485
Date d'inscription : 24/02/2008

MessageSujet: Re: Un Ange de Lumière au fin fond d'un cercueil.   Mar 26 Aoû - 14:52

Sympa Smile
( je l'avais déja lu il y a quelques semaines hihi icone_smile )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hedessa

avatar

Nombre de messages : 1134
Localisation : Dans un quartier d'Forgefer.
Date d'inscription : 16/03/2008

MessageSujet: Re: Un Ange de Lumière au fin fond d'un cercueil.   Mer 27 Aoû - 6:57

( ah, c'est Aig' qui te l'a filé :p)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Varos

avatar

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 26/07/2008

MessageSujet: Re: Un Ange de Lumière au fin fond d'un cercueil.   Mer 27 Aoû - 8:25

( Hede' c'est super icone_smile good )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un Ange de Lumière au fin fond d'un cercueil.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un Ange de Lumière au fin fond d'un cercueil.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Software] Jeux Bonus d'après BIONICLE 1, le Mask de Lumière. (y compris un test de "Toa" )
» fond d'écran sarko
» Quel est votre fond d'écran ?
» [Moc] Le Porteur du Plastron de Lumière, le Guerrier Dragon
» [Blog] BIONICLE 2 La fin de la lumière

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OdH :: Pavillon Noir - Alliance - Culte de la Rive Noire (Public) :: Taverne du Pendu-
Sauter vers: